In English
Accueil
Liste des Membres
Opportunités
Évènements
Contact

Message du président

 C’est un grand privilège pour moi d’assumer la présidence de DOHaD Canada. Il existe une communauté très étendue et bien établie de chercheurs du DOHaD au Canada. En effet, DOHaD Canada compte plus de 330 membres provenant de partout au pays. Comme beaucoup d’entre vous le savent, DOHaD Canada est affilié à la International DOHaD Society, qui constitue un carrefour important pour diverses sociétés spécifiques à des pays et à des régions.

En tant que société, nous avons fait de grands progrès au cours de l’année écoulée avec l’élaboration du nouveau mandat du DOHaD Canada, l’appui à la candidature réussie du Congrès mondial DOHaD 2021 (dirigée par Janice Bailey et John Challis), les premières élections de DOHaD Canada et publication d’un numéro spécial du Journal of DOHaD mettant en lumière les recherches du DOHaD au Canada (publié sous la direction de Kristin Connor, Stephane Bourque et Ian Weaver). Nous avons également récemment tenu une troisième réunion annuelle très réussie du DOHaD Canada à Mont-Tremblant (grâce aux organisateurs, Kristin Connor et Serge McGraw).
Nous avons encore beaucoup de choses à faire, y compris la constitution en société de DOHaD Canada, le développement de nos activités dans les domaines de la communication et de la sensibilisation, l’éducation, le développement des stagiaires et notre réunion scientifique annuelle.

Je suis impatient de travailler avec le conseil du DOHaD Canada et nos membres pour faire avancer la mission de notre société.

En terminant, je tiens à remercier les membres sortants du Conseil: Angela Devlin, Tracey Galloway et Sarah Kimmins, ainsi que Deb Sloboda, qui a été coprésidente de moi depuis la fondation de DOHaD Canada en 2015.

N’hésitez pas à contactez-nous au bureau de DOHaD Canada, nous apprécions vos opinions et votre contribution.

Stephen Matthews, PhD
Président, DOHaD Canada
10 avril 2019

Contexte

Un début de vie dans des conditions sous-optimales est associé à un risque accru de plusieurs troubles, en particulier de maladies non transmissibles, tout au long de la vie. Ces troubles incluent les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète de type 2 et des perturbations métaboliques, l’ostéoporose, la maladie pulmonaire obstructive chronique, certaines formes de cancer et certaines maladies mentales.

Le concept de DOHaD décrit comment, au début de la vie (à la conception et / ou au cours de la vie fœtale, de la petite enfance et de la petite enfance), l’environnement induit des changements dans le développement qui ont un impact à long terme sur la santé et le risque de maladie. Il a été démontré que les expositions environnementales, notamment le mode de vie et l’alimentation des parents, le tabagisme, l’obésité et l’exposition aux perturbateurs du système endocrinien (produits chimiques / toxines) modulaient le risque de maladie. Les effets de telles expositions sont souvent nuancés et subtils – ils ne perturbent pas simplement le développement ou provoquent eux-mêmes la maladie – mais peuvent affecter la rapidité avec laquelle la maladie se développe chez un individu.

On pense que certaines de ces altérations du développement résultent de modifications de l’activité des gènes par le biais de processus épigénétiques. Des changements dans l’expression et / ou l’action des gènes peuvent induire des réponses aux stress de l’âge adulte, tels qu’une mauvaise alimentation ou un mode de vie malsain, et ainsi affecter le risque de maladie tout au long de la vie. Des interventions opportunes peuvent réduire ce risque chez les individus et limiter également sa transmission à la génération suivante. Le DOHaD a donc des implications très importantes pour de nombreuses sociétés et pour la politique de santé mondiale.

La recherche sur le DOHaD implique des scientifiques en biomédecine et recherche sociale du monde entier, ainsi que des collaborations avec le secteur privé. Les membres de la Société participent à des recherches cliniques et expérimentales visant à comprendre les mécanismes sous-jacents aux origines développementales de la santé et des maladies, ses conséquences pour les individus et les populations, ainsi que la conception de biomarqueurs d’interventions à risque et préventives.

En plus de ces recherches, la société DOHaD encourage le plaidoyer en faveur de la promotion de la santé dès le plus jeune âge, l’échange de connaissances entre les décideurs, les scientifiques cliniciens et spécialistes des sciences fondamentales et le grand public, ainsi que l’éducation et la formation pour renforcer la capacité d’aider à démarrer sa vie en bonne santé pour toutes les populations. La recherche sur les origines développementales de la santé et des maladies implique à présent des scientifiques de nombreux horizons. Cette société favorise la cohésion et le partage des connaissances entre des groupes travaillant dans différentes spécialités et différents pays (les informations ci-dessus proviennent directement de DOHaD International).

Leadership

La société DOHaD du Canada regroupe les chercheurs réunis sous une même bannière. La Société est gérée par un conseil de direction comprenant un exécutif et des représentants régionaux. Le secrétariat et le centre administratif sont actuellement basés à l’Institut de recherche Lunenfeld Tanenbaum de l’Alliance pour le développement humain du Système de santé du Mont-Sinaï. Les membres du Conseil sont présents à travers le pays.

President:
Stephen G. Matthews
PhD Professor, Physiology, Obstetrics & Gynaecology and Medicine
Faculty of Medicine, University of Toronto
Associate Scientist, Lunenfeld-Tanenbaum Research Institute, Sinai Health System

Past Co-President
Deborah M Sloboda, PhD
Canada Research Chair Perinatal Programming
Associate Professor Biochemistry & Biomed Sciences
Farncombe Family Digestive Health Research Institute
Obstetrics & Gynecology & Pediatrics McMaster University

 

Secretary/ Treasurer:
Timothy R.H. Regnault, PhD
Associate Professor
Depts of Obstetrics and Gynaecology/Physiology and Pharmacology
Western University

Administrative Support:
Victoria De Luca, MMSt
Alliance for Human Development
Lunenfeld-Tanenbaum Research Institute, Sinai Health System